On vous rappelle

Laissez-nous votre :




Élections municipales 2014 à Strasbourg: Un Match de Tennis se prépare.

Article rédigé par CERA Interactive, le

Au PS comme à l’UMP, de nombreuses tensions apparaissent pour savoir qui va se présenter aux élections municipales de 2014.





A gauche du terrain :


Le PS aussi instable que la météo à Roland Garros

Le PS est en train de subir les effets d’un conflit entre Roland Ries et son premier adjoint Robert Hermann. En effet ce dernier veut se présenter pour les élections municipales de 2014. La situation est donc tendue dans le camp du PS. Roland Ries se retrouve un peu perdu, avec un premier adjoint qui souhaite se présenter contre lui aux primaires du PS. Ce dimanche, à l’occasion de la fête de la rose qui s’est tenue au parc de la citadelle, le maire de Strasbourg a fait une annonce étonnante devant une soixantaine de militants, élus et sympathisants...


Roland Ries tente d’endormir son adversaire

Roland Ries a montré son hostilité à une primaire contre son premier adjoint. Ce dernier a écrit un livre « Strasbourg en tête » dans lequel il décrit tous ses projets d’avenir pour la ville de Strasbourg, et dans lequel il montre toute sa motivation pour y parvenir. Pour éviter cet affrontement qui serait très risqué pour le parti, voir fatal, l’actuel maire de Strasbourg propose une autre solution, qu’il a annoncé en public ce dimanche : « Je lui ai proposé un pôle dans le domaine des transports, des mobilités et de l’urbanisme. Je renouvelle devant vous cette proposition à Robert et je lui tends la main. »


Hermann droit derrière sa ligne

Cependant ce dernier ne bouge pas de son objectif initial, et reste campé sur l’idée de se présenter aux primaires. En effet pour lui « c’est la mairie ou rien ». Il vient donc d’annoncer qu’il ne s’alliera pas avec Roland Ries dans n’importe quel cas.  Robert Hermann a bien préparé son programme, comme on peut le voir grâce à son livre « Strasbourg en tête » et il n’abandonnera pas son projet, pour lui c’est tout ou rien, c’est-à-dire le poste de maire ou il arrête la politique. Finira t-il à l’île de Ré comme Jospin?




Ries conteste les fautes

De son coté Roland Ries n’a pas été irréprochable non plus. Hermann : "Il n’a qu’à se désister lui des primaires et ainsi tenir ses engagements". Et pour cause, lors de son accession à la tête de la ville, en 2008, Roland Ries avait clamé, haut et fort, qu’il ne ferait qu’un mandat.

Par ailleurs il y a aussi la possible candidature d’un outsider qui tend encore plus les choses: Jean Michel Augé.


En résumé, ils ont l’air bien mal engagés pour maintenir la ville à gauche en 2014! Sans parler du dossier Bamako... Si Roland Ries venait à se présenter, la droite ne manquerait pas de l’inclure dans le débat politique... et cette fois-ci Ries ne pourrait plus fuir le débat comme lors des nombreux conseils municipaux.


A droite du terrain :


Les petits coups à droite liftés

Même s’il plane un petit sentiment de victoire face aux grosses tensions au sein du PS, l’union n’est pas tout à fait complète à droite non plus.  En effet depuis la déclaration de candidature de Jean-Emmanuel Robert en janvier dernier, les tensions se font de plus en plus ressentir au cœur de l’UMP notamment entre Jean Emmanuel Robert et Robert Grossmann.


La Revanche de Robert Grossman

Des petits coups bas qui s’enchainent, et cela divise la droite en deux parties. Après avoir accusé Jean Emmanuel Robert d’avoir utilisé à son avantage l’argent de la cagnotte du Tandem issue du partage de l’héritage après la défaite de 2008, Grossmann annonce maintenant le licenciement Geoffrey Lebold, collaborateur et salarié du groupe, mais surtout le bras droit de Jean Emmanuel Robert.

Alors que son contrat devait courir jusqu’au 31 mars 2014, il pourrait s’achever un peu plus tôt que prévu. Pour Robert Grossmann c’est une « rupture de confiance » qui mène à ce licenciement, au contraire pour Jean Emmanuel Robert : « la véritable raison, c’est le soutien de Geoffroy à ma candidature. » 

Le principal intéressé refuse de commenter : « C’est ma vie professionnelle et, sur un plan purement légal, je ne peux pas m’exprimer. »


Jean-Emmanuel Robert essaye de jouer en double

Malgré ces coups bas, Jean-Emmanuel Robert avance de son coté. En effet il a réussi à rallier avec lui l’ancienne maire de Strasbourg, Fabienne Keller. Elle a su mettre son égo de coté, et faire beaucoup de compromis pour s’allier à Jean-Emmanuel Robert.

Cette dernière était pour un ralliement de la droite et du centre, représenté par François Loos alors que celui-ci n’ai pas très propice à cette union.



En résumé la situation à droite n’est pas beaucoup mieux qu’au PS, la situation est tendue des deux cotés, balle au centre... ?


Article rédigé par Radja TENDAYOUDABANY

Élections municipales 2014 à Strasbourg: Un Match de Tennis se prépare.

Réagir ?

Envoyez-nous vos réactions et commentaires via notre page Contact !


Dernières actualités...

Référencement : l’influence des réseaux sociauxJouer à Pokemon Go : c'est possible en France !STRASBOURG : Les endroits où se rendre pour la fête de la musique (2016) ECONOMIE - Un souffle de crise dans les CHR

En direct



Avis aux webmasters

rose d'or

Vous pouvez recopier cet article sur votre site en indiquant que la source vient de CERA Interactive, par exemple en faisant un lien de la manière suivante :

<p> Article <a href="http://www.cera-interactive.fr"> CERA Interactive </a> : <a href="http://www.cera-interactive.fr/cera-strasbourg/actu-du-web.php?actu=130916-municipales-ps"> Élections municipales 2014 à Strasbourg: Un Match de Tennis se prépare. </a> </p>


⇐ Retour aux actualités CERA Interactive
illustration de l'article CERA

Élections municipales 2014 à Strasbourg: Un Match de Tennis se prépare.

Des questions à ce sujet ?

Contactez-nous ! rose d'or

Vous aimez cette page ? Partagez-la sur les réseaux sociaux !






Copyright© 2010-2016 CERA Interactive - Tous droits réservés.