On vous rappelle

Laissez-nous votre :




Strasbourg: Le Conseil Municipal de Strasbourg dans la dernière ligne droite avant les élections

Article rédigé par CERA Interactive, le

Ce lundi 17 février 2014, se déroulait le dernier conseil municipal de Strasbourg pour l’actuel mandat du maire Roland RIES (PS) et quelques conseillers municipaux notamment Robert GROSSMANN (UMP) qui assurait, après 49 ans, son dernier conseil municipal.





Un conseil qui tourne au meeting électoral

Ce lundi à 15 heures, le dernier conseil municipal avant les élections municipales a eu lieu, abordant au total 74 points et une interpellation du conseiller Pascal MANGIN quant au manque de transparence et d’éthique du maire.


Un conseil qui prenait la tournure d’un meeting électoral à l’approche de celles ci.


Un hommage à Robert GROSSMANN

Le maire Roland RIES a une pensée particulière à l’occasion de la dernière mandature de 2008 à 2014. Il salue les collègues conseillers qui ne se représentent plus comme le notable Robert GROSSMANN qui après 49 ans de conseil décide de se retirer. Une rétrospective de sa carrière est faite en cette occasion, le maire souligne ainsi les vifs échanges qu’a provoqué la franchise de ce conseiller emblématique UMP ainsi que son respect et son intérêt pour l’Alsace. A cela Robert GROSSMANN répond qu’il sera libre mais triste de laisser derrière lui quelque uns et inquiet pour d’autres. Il est arrivé en 1965 au conseil municipal et a participé à 480 conseils en 8 mandats.


Robert GROSSMANN a marqué les esprits lors de ses interventions musclées et ses collègues conseillers sont reconnaissants pour tout ce qu’il a fait pour Strasbourg et les jeunes strasbourgeois.
Nous aussi il nous manquera car il a souvent mis l’ambiance au conseil municipal avec des pics toujours teintés d’humour et sans langue de bois.


Une entrée en matière décisive pour ce dernier conseil

Après une entrée en matière pleine d’émotion de la part de Roland Ries et de Madame Keller, celui-ci a énoncé les différents thèmes qui seront abordés aujourd’hui. Parmi les 74 points, seulement 6 ont été retenus. Aujourd’hui au menu on a donc le point numéro 6 sur la cessation à titre gratuit des locaux Kaysersguet de la Ville, le point numéro 11 sur la question des îlots en bois au Port du Rhin, le point numéro 12 sur la cessation d’un terrain au profit d’un habitat participatif, le point numéro 20 sur la vente d’un établissement pour le consulat chinois rue carpe haute, et un des points les plus polémiques, le numéro 61 sur la réforme des rythmes scolaires.


Monsieur GROSSMANN a retenu le point sur la cessation gratuite de la Villa Kaysersguet à partir du 1er mars 2014. Il précise néanmoins avoir retenu ce point pour montrer son engagement avec l’endroit et persiste à dire que c’est une erreur. Madame SCHUMAN demande également pourquoi à titre gratuit et pourquoi à l’association bruxelloise CIIE au lieu d’en faire profiter une association strasbourgeoise. La réponse donnée à ces interrogation est simple, le CIIE éduque à la citoyenneté et a vocation de se trouver dans un lieu européen comme la ville de Strasbourg. De plus il est stipulé que le loyer est gratuit mais que toutes les charges sont aux frais de l’association et qu’elle doit offrir un accueil aux scolaires et mettre à disposition une bibliothèque d’information sur les institutions européennes. Monsieur MANGIN s’inquiète alors pour les collectivités locales qui voient leurs soutiens financiers réduits au profit d’autres associations non locales. Mais Monsieur FONTANEL assure que les aides financières ne seraient pas réduites et que la gratuité qu’obtient le CIIE est en échange de services mis à disposition du public.


Après cette explication, le point 6 a été adopté.


Le point numéro 11 a été beaucoup plus mouvementé que le précédent. Les îlots de bois au port du Rhin ont été abordés. Monsieur JUND nous présente le projet né en 2009 pour la construction d’un îlot de 300 logements innovants et écologiques en bois, de taille importante, avec une belle performance écologique qui implique une mise en place d’un dynamisme qui va développer les industries strasbourgeoises. Mais Madame WERLE, s’inquiète de l’ampleur du projet avec les nombreux logements qui seront réalisés sur le terrain de l’ancienne décharge qui pourrait être encore polluée. Mais réalité ce qui inquiété le plus la conseillère c’est les logements sociaux qui seraient installés dans les îlots, ces îlots constitueraient environ 40 % de logements sociaux ce qui d’après Madame WERLE constituerait une nuisance certaine à la vie du voisinage. Ce à quoi Monsieur AGHA BABAEI réplique qu’avec les propos de Madame WERLE, « le vrai visage de la Droite » est découvert.


Cependant on peut se demander pourquoi Ries choisit d’aller au delà de ce que la loi prévoit à savoir 30% de part de logement social dans les programmes neufs. En plus de cela, la localisation des logements en "îlot" rappelle étrangement la disposition d’une cité...


Le débat se tournant vers une optique de meeting électoral, Monsieur MANGIN recentre la discussion sur le problème évoqué. Cependant Mme WERLE insiste sur le fait qu’il y aurait une trop forte concentration de logement sociaux, mais M. FELSH médecin de profession rappelle qu’il y a un manque significatif de logements et que pour avoir un cadre de vie agréable, il faut avoir un logement. Monsieur RIES conclut en disant que ces îlots ne sont pas isolés et c’est un projet a étudier sérieusement car c’est un projet qui pourrait relier Strasbourg à Kehl et le vote permet l’adoption de ce point.


Le numéro 12 concernant la cession de terrain Saint Urbain et rue de la fabrique à Strasbourg au profit de logement participatif a lancé un vif débat entre WERLE et BIES. La conseillère souhaite mettre en avant la pollution présente et le flou d’expertise fait autour de ces sites et le manque de place de stationnement que susciterait la mise en place de nouveaux logements. Ce à quoi réplique Monsieur BIES que sur les sites cités, la relocalisation de la SPA sera effectué, chose qui a toujours été compliqué à réaliser, les avantages de la cession de ces terrains pour un habitat participatif est plus qu’évident et les places de stationnement ne sont pas un problème car le taux d’occupation des parkings est bien faible et beaucoup de parkings sont vacants.


Le débat musclé de ces deux conseillers incite le maire à passer au vote et à adopter ce point.


M. GROSSMANN soulève un problème par rapport à l’implantation du consulat chinois que développe le point 20. En effet, Robert GROSSMANN souhaite préserver l’identité des bâtiments destinés au consulat car dans ce même secteur le consulat de Turquie et un lycée seront installés et des problèmes d’infrastructures apparaîtront notamment au niveau des stationnements insuffisants et des stationnements sauvages par les parents des lycéens à la sortie des cours. Monsieur HERRMANN informe dès lors le conseil que le consulat de Chine effectuera des aménagements pour créer un parking privatif et des mesures de sécurité seront prises pour sécuriser le carrefour afin d’éviter tout accident à la sortie des écoles.


Le plan a donc été adopté à l’unanimité.


Les rythmes scolaires, un débat engagé et musclé

Le point tant redouté sur la réforme du rythme scolaire est mis sur la table. Plusieurs conseillers ont vivement réagit. Il s’agit d’une réforme locale proposé par le maire qui met à disposition des associations pour proposer des activités facultatives et gratuites aux enfants. Les associations seront mises en concurrence car un appel d’offre sur marché public sera réalisé. M. ZUBER trouve cette mise sur le marché public abusé car défavorise les marchés locaux d’associations. Un soutien à la vie associative de Strasbourg devrait être favorisé. Mais ce n’est hélas pas le seul point de désaccord avec la réforme comme le montre Mme SCHUMAN qui dénonce le fait qu’il y a eu un manque de concertation avec les partis concernés c’est-à-dire les parents d’élèves et les collectivités. Mais Mme DREYER rappelle que le projet est en discussion, et qu’il doit être finalisé sur la durée. M. AGAH BABAEI quant à lui nous rappelle que la réforme touche de près les enfants et que c’est de leurs rythmes à eux qu’on devrait discuter et non les instrumentaliser, améliorer la vie des enfants doit être une priorité.


La réforme a été adoptée malgré les problèmes qu’elle suscite.


L’interpellation de Monsieur MANGIN


M. MANGIN revient sur l’affaire du tram de Bamako en dénonçant la mauvaise gestion municipale et le manque de transparence et d’éthique qui a été fait. Cependant M. HERRMANN dit qu’il n’y a eu aucun préjudice pour la ville et qu’il n’y aucune raison de faire un examen de la motion. M. MANGIN rappelle que la procédure n’est pas clause devant la procédure pénale engagée. Et il s’offusque d’avoir été accusé d’avoir voyagé aux États-Unis aux frais du contribuable. Madame AUGE profite de cette interpellation pour reconnaître que le tribunal administratif ne retient pas le préjudice moral ni le préjudice financier jugé insuffisant. Elle dit pourtant avoir essayé d’alerter le maire sur l’aspect illégal de cette affaire, mais le maire RIES l’a alors renvoyé de ses fonctions, la raison serait d’après Mme. AUGE le fait qu’elle ait refusé de couvrir le maire. Mais le maire M. RIES affirme avoir renvoyé Mme AUGE car elle avait une position politique contraire à la sienne.


Après les points abordés ce lundi et les débats musclés auxquels qui ont été fait, le dernier conseil municipal a fermé ses portes. Bonne chance pour les prochaines élections ...


Article rédigé par Julie-Anne M.

Strasbourg: Le Conseil Municipal de Strasbourg dans la dernière ligne droite avant les élections

Réagir ?

Envoyez-nous vos réactions et commentaires via notre page Contact !


Dernières actualités...

Référencement : l’influence des réseaux sociauxJouer à Pokemon Go : c'est possible en France !STRASBOURG : Les endroits où se rendre pour la fête de la musique (2016) ECONOMIE - Un souffle de crise dans les CHR

En direct



Avis aux webmasters

rose d'or

Vous pouvez recopier cet article sur votre site en indiquant que la source vient de CERA Interactive, par exemple en faisant un lien de la manière suivante :

<p> Article <a href="http://www.cera-interactive.fr"> CERA Interactive </a> : <a href="http://www.cera-interactive.fr/cera-strasbourg/actu-du-web.php?actu=140219-conseil-municipal-strasbourg"> Strasbourg: Le Conseil Municipal de Strasbourg dans la dernière ligne droite avant les élections </a> </p>


⇐ Retour aux actualités CERA Interactive
illustration de l'article CERA

Strasbourg: Le Conseil Municipal de Strasbourg dans la dernière ligne droite avant les élections

Des questions à ce sujet ?

Contactez-nous ! rose d'or

Vous aimez cette page ? Partagez-la sur les réseaux sociaux !






Copyright© 2010-2016 CERA Interactive - Tous droits réservés.