On vous rappelle

Laissez-nous votre :




Scandale pour le PS à Strasbourg : Un emploi fictif contre un marché public de 98 millions d'euros

Article rédigé par CERA Interactive, le

Un conseiller municipal du PS réélu il y a très peu de temps, avec l’élection de M. Ries comme maire de Strasbourg, vient de remettre sa démission mercredi. En effet, l’homme se voit accusé d’avoir fourni un emploi fictif à l’une de ses ex-compagnes dans le grand groupe industriel Suez.




Article vu 1220 fois.




Une démission fraichement déposée après la victoire de son parti :

En effet, le délégué au logement et à la lutte contre la précarité, chargé des marchés publics à remis sa démission auprès de M. Ries, après la victoire de celui-ci le week end dernier.

Mr Spiry y explique plus en détail les motifs de cette démission : « Je tiens à faire savoir que je suis parfaitement innocent dans ce dossier et je m’emploierai à le démontrer. J’ai conscience que des interprétations sur ce contentieux peuvent être faites dans le but d’instrumentaliser politiquement le sujet et de nuire à la nouvelle équipe municipale. Pour cette raison d’une part, et pour pouvoir disposer d’une totale liberté de parole et de défense d’autre part, j’ai choisi d’adresser ma démission à Roland Ries. »


Pour sa part, le maire de Strasbourg, M. Ries déclare qu’il a pris connaissance de ces accusations et qu’il allait en discuter avec le conseiller et qu’en cas de « risques pour l’avenir » il n’exposerait pas la municipalité.


Ce qui s’est passé :

Il y a maintenant plus de quatre ans, l’ex compagne de M. Spiry, Natasha P. qui entretient alors une relation avec celui-ci voit son contrat avec la CUS se finir car il n’est pas renouvelé. Elle demande donc de l’aide au conseiller pour retrouver un travail.

Celui-ci va tenter de lui trouver une place dans la collectivité mais cela se solde par un échec.
C’est alors qu’il l’emmène à un rendez-vous qui pourrait peut-être se transformer en entretien d’embauche.

La jeune femme, titulaire d’un BTS action commerciale présente un CV où on peut voir ses quelques expériences en tant qu’ « agent d’accueil » à la CUS.

Il faut préciser pour la suite qu’elle n’a jamais eu d’expérience de consultante, et ne connait rien au secteur des déchets.

Vincent Reina, directeur développement du groupe Suez, qu’elle rencontre à l’hôtel Hilton au courant du mois de mai, ne se souvient pas précisément que ce soit M. Spiry qui ait organisé la rencontre. Il affirme alors qu’« Elle était en recherche d’emploi… Il peut y avoir des personnes qui sont sans emploi et qui peuvent mériter l’attention parce qu’humainement elles peuvent présenter des capacités qui montrent qu’elles ne sont pas si bêtes. »

En sortant de l’entretien improvisé, la jeune femme qui n’avait pas un CV correspondant à la place de consultant, se voit tout de même proposer un contrat à Suez.Ainsi, en janvier 2011 la jeune femme signe le contrat qui mentionne plus en détails les missions qui lui sont attribuées. Celles-ci se présentent ainsi: « Rechercher systématiquement et le plus en amont possible toutes les informations légalement disponibles sur les projets des maîtres d’ouvrage et en particulier toutes informations à l’acte de construire ou exploiter toute information légalement disponible présentant un intérêt pour l’activité de l’entreprise. »

Un travail de consultant dans le secteur des déchets, dont la mission est définie de façon complexe par le contrat est donc offert à la compagne de M. Spiry.

Le travail proposé est rémunéré à hauteur de 9 000€ pour trois mois, à la seule conditions que la consultante adresse la facture à l’employeur.


Pendant ce temps là :

Après leur entrevue en mai, le groupe Suez va se voir attribuer un marché de 98 millions d’euros par l’agglomération de Strasbourg.Ce marché de la station d’épuration strasbourgeoise a été attribué fin juin 2010, et cela par vote des élus municipaux, dont Christian Spiry, sous forme de délégation de service public.

Outre la station d’épuration, Suez signe une convention de mécénat avec la municipalité pour 70 000€ par an.

M. Spiry affirme que l’attribution du marché n’est pas du ressort de sa commission mais que seul le Président de la Communauté Urbaine de Strasbourg, c’est à dire M. Jacques Bigot à le pouvoir de le faire.

Cependant c’est bel et bien les conseillers qui vont proposer les candidats, et M. Spiry aurait placé en tête de liste le groupe Suez, cela car l’entreprise proposait « les meilleurs prestations aux meilleurs prix ».

En été 2011, le conseiller réclame à Suez, notamment à M. Reina, la création en interne du poste de consultante, de façon permanente, car cela devenait gênant pour sa compagne de ne pas avoir de contrat assuré pour la suite.

Fin 2011 le contrat entre Natasha P. et Suez est rompu, cela « faute de résultats, parce que c’était totalement non productif », d’après M. Reina. Quand on lui demande quels résultats effectifs Natasha P. a eu pour cet emploi, l’homme n’aurait aucun « souvenirs de ce qu’elle a fait précisément » pendant cette année.


Le retour de l’affaire aujourd’hui :

L’ex compagne du conseiller vient dénoncer ce dernier en justice pour lui avoir fourni un « emploi fictif » au sein de l’entreprise Suez.


En effet, celle ci affirme qu’« Après la signature (du contrat), j’attends qu’on me demande quelque chose. Je guette le courrier, rien ne vient. Quand j’appelle au siège de Suez pour savoir ce que je dois faire, je n’obtiens pas de réponse. »

L’ex ami de cette dernière l’aurait même encouragé à expédier ces factures à l’employeur, et se serait chargé de déclarer Natasha comme « auto-entrepreneuse ».

Quoi qu’il en soit, la femme aurait touché près de 38 000€ au cours de l’année 2011. Il semblerait même que près de 18 000€ ai déjà été versé pour la fin de l’année 2010 !Elle aurait même déclaré avoir reversé une partie de cet argent à son ancien compagnon, mais n’apporte aucune preuve à ses dires.

Cependant M. Spiry n’est pas du même avis. Il déclare : « C’est moi qui assurais son train de vie.  Certainement pas l’inverse ! Je n’ai pas touché un centime ! »


Pour le moment, la justice n’est pas encore intervenue. Mais le délégué a préféré donner sa démission pendant cette période de recherche de vérité qui commence, cela pour ne pas mêler la municipalité à l’affaire.Acte de courage ou alors une peur face à la tournure des événements ? M. Spiry se déclare entièrement innocent.

Pour sa part, M. Reina représentant Suez dans l’affaire profite de ses vacances, en nous expliquant vaguement, sans aucun souvenir précis, ce qui s’est passé.


Nous attendons donc tous le fin mot de l’histoire ; pourquoi avoir attendu trois longues années pour que cette femme se confie auprès de la justice ? Le groupe Suez a-t-il d’autres postes plus ou moins vagues qui lui donnent accès à des marchés publics ? Et surtout, que cachent encore nos délégués municipaux qui représentent et gèrent notre belle ville strasbourgeoise ?


Article rédigé par Charlène-heïdi V.

Scandale pour le PS à Strasbourg : Un emploi fictif contre un marché public de 98 millions d'euros

Réagir ?

Envoyez-nous vos réactions et commentaires via notre page Contact !


Dernières actualités...

Référencement : l’influence des réseaux sociauxJouer à Pokemon Go : c'est possible en France !STRASBOURG : Les endroits où se rendre pour la fête de la musique (2016) ECONOMIE - Un souffle de crise dans les CHR

En direct



Avis aux webmasters

rose d'or

Vous pouvez recopier cet article sur votre site en indiquant que la source vient de CERA Interactive, par exemple en faisant un lien de la manière suivante :

<p> Article <a href="http://www.cera-interactive.fr"> CERA Interactive </a> : <a href="http://www.cera-interactive.fr/cera-strasbourg/actu-du-web.php?actu=140403-emploi-fictif-strasbourg"> Scandale pour le PS à Strasbourg : Un emploi fictif contre un marché public de 98 millions d'euros </a> </p>


⇐ Retour aux actualités CERA Interactive
illustration de l'article CERA

Scandale pour le PS à Strasbourg : Un emploi fictif contre un marché public de 98 millions d'euros

Des questions à ce sujet ?

Contactez-nous ! rose d'or

Vous aimez cette page ? Partagez-la sur les réseaux sociaux !






Copyright© 2010-2016 CERA Interactive - Tous droits réservés.