Le nom de domaine

Article rédigé par CERA Interactive, le

Comment choisir et créer son nom de domaine? Quelles sont les exigences légales à respecter pour être en règle? qu’est-ce qu’un nom de domaine et à quoi ça sert?
Les réponses à toutes ces questions dans l’article.




Article vu 1357 fois.




Introduction


Le nom de domaine, c’est le nom du site, ce qui va permettre de l’identifier sur internet. C’est donc une adresse qui sera retenue et communiquée plus facilement qu’un ensemble de numéros d’adresses IP qui constituent l’ensemble des ordinateurs du serveur qui héberge le site. Il faut réserver son nom de domaine en ligne mais avant d’effectuer les démarches, il faut savoir exactement à quoi ça sert, comment bien choisir son nom de domaine et comment effectuer une bonne réservation.



Le choix du nom de domaine et la propriété intellectuelle.


L’enseigne, la marque, le nom de l’entreprise ou d’autres signes distinctifs vont servir à donner au public une idée du domaine d’action de l’ouvrage entrepris et permettre à la société, association, organisation… d’acquérir une forme de notoriété par l’identification du signe à la qualité de l’œuvre, la personne et la localité de l’entreprise.
Mais le monde de l’entreprise se numérise petit à petit. Les entrepreneurs ne peuvent plus se permettre d’être absents sur internet. Avec le développement des e-commerces et du e-marketing, les enjeux de la règlementation internet augmentent. Au final, on trouve des règles similaires qui encadrent les entreprises physiques et les entreprises numériques dans le domaine de la propriété intellectuelle. Ces règles, très vagues dans le passé, ce sont adaptées à l’évolution rapide du numérique pour former un corps normatif, riche et à jour.
Comme dans n’importe quelle analyse juridique, il faut se porter sur la façon d’acquérir un droit, l’étendue de ce droit et comment le faire valoir.
Mais d’abord, il s’agit de distinguer le nom de domaine des autres signes distinctifs et analyser les interactions qu’il pourrait y avoir entre eux.


Le nom de domaine et les autres formes de signes distinctifs.


Le nom de domaine, c’est un peu le mélange entre tous les signes capable de distinguer une entreprise.
C’est comme une marque puisque c’est un élément permettant à un acteur économique de distinguer les produits ou services de ceux de ses concurrents. Sa particularité lui confère un monopole d’exploitation pour le type de produits qu’elle accompagne.
C’est comme une enseigne puisque le nom de domaine va acquérir une certaine notoriété. L’enseigne est la dénomination en dehors du nom social, sous laquelle l’entreprise est connue.
Le nom de domaine est souvent le nom de l’entreprise, ou en tous les cas, un assemblage de mots permettant de reconnaître l’entreprise. Il convient de nommer "signe" toute dénomination prise en compte par le droit de la propriété intellectuelle qui n’est pas le nom de domaine.


Choisir son nom de domaine en respectant la propriété intellectuelle :


Il sera expliqué plus tard que la première étape de la réservation consiste à vérifier si le nom de domaine n’est pas déjà utilisé. Mais avant de penser à le réserver, il convient de s’assurer que le nom de domaine ambitionné est licite.
Dans le choix du nom, il ne suffit pas qu’il soit disponible ; il faut pouvoir l’utiliser sans enfreindre les droits d’un tiers. Voici les éléments les plus importants à prendre en compte pour s’assurer de cela :

-L’antériorité du nom de domaine
-Le risque de confusion avec une autre entreprise.

Il faut se porter d’abord sur la question de l’antériorité. C’est seulement si un signe est antérieur à un nom qu’il faudra analyser le risque de confusion.


Antériorité:


Il faut d’abord savoir s’il existe un signe qui existe déjà qui est identique ou similaire au nom de domaine qu’on souhaite réserver. S’il n’y en a pas, aucun droit ne pourra être vicié. S’il y en a, dans certaines circonstances on peut encore utiliser le nom.


Risque de confusion :


Il faut voir si une personne "raisonnable", c’est-à-dire, un consommateur moyennement averti, une personne normale, pourra faire la différence entre vos deux entreprises, même si le nom de domaine est identique ou similaire à un signe antérieur. Voici certains indicateurs qui vont permettre d’arriver à une conclusion plus juste :

  • Le secteur économique différent : il y aura moins de risques de confusion si les deux entreprises ont des activités différentes (ex. Si le nom de domaine www.microsoft.fr n’était pas déjà pris, on serait en droit de l’utiliser pour un site proposant des services de livraisons de sushis).
  • La plus ou moins grande différence entre le signe et le nom de domaine : un signe "similaire" peut faire l’objet d’une confusion. Si le secteur économique est le même, il faut que le signe soit "assez" différent pour éviter la confusion, même s’il reste "similaire".
  • La localité d’un signe : souvent, un signe ne sera connu que sur un territoire délimité. En sachant que le principe du risque de confusion s’applique aux enseignes, voici un exemple explicatif :
    Une petite épicerie qui s’appelle "Microsoft" ne sera en principe connue que par le quartier. En droit des enseignes il sera possible d’ouvrir une épicerie dans un quartier différent avec le même nom.
    Sauf que les noms de domaines ont une particularité : ils ne sont pas délimités sur le territoire… ils sont nationaux. La loi indique qu’il n’y aura pas de risque de confusion entre un signe local et un nom de domaine national.

S’il n’y a pas de risque de confusion, le nom de domaine peut être identique à un signe sans enfreindre le droit des tiers.
C’est impossible de prévoir avec une entière certitude le signe qui fera l’objet d’une protection. Mais en général ce n’est pas très compliqué à distinguer. Il suffit d’être raisonnable.
Il faut faire attention à ne pas empiéter sur les droits intellectuels tout en essayant de trouver le nom de domaine qui marche le mieux pour l’entreprise. Comme la marque est un facteur de publicité, le nom de domaine servira non seulement à identifier l’entreprise mais aussi à assurer son rayonnement à travers internet…



Le choix du nom de domaine et le SEO


L’utilité des mots du nom de domaine dans le référencement.


Le référencement devient de plus en plus compliqué. Google change souvent de politique pour que les résultats d’une recherche soient les plus cohérentes possibles. Le site qui sera premier sur la liste de recherche doit être le site le plus aimé, le plus utile pour l’utilisateur et non pas le site qui comporte le plus de mots clefs ou de texte.
Autrefois le nom de domaine servait à un référencement en utilisant la technique des mots clefs compris dans le nom.
Ex. www.livraison-de-sushis-a-strasbourg.fr aurait été premier sur la liste d’une recherche ou serait tapé : livraison de sushis à strasbourg.
Il y a beaucoup plus d’éléments à prendre en compte maintenant, pour que le référencement soit bien fait. Les mots clefs peuvent encore être mis dans le nom de domaine mais cela ne présente pas autant d’intérêt. Il y a même des inconvénients à les utiliser :

  • le nom de domaine est fait de mots clefs, ce ne peut être la marque de l’entreprise. Les campagnes de communication seront moins efficaces sans marque.
  • Les mots clefs sont limitatifs. L’entreprise ne peut étendre son domaine d’activité à un secteur géographique différent par exemple.
  • Google a mis en place un algorithme qui pénalise les noms de domaine à mots clefs . (voir aussi : Exact Match Domain) (cette remarque s'applique surtout aux noms de domaine trop longs comportant plus de 3 tirets)

Le facteur le plus important dans le référencement d’un nom de domaine, c’est la notoriété. Cette notoriété s’acquière avec le trafic du site mais aussi avec son ancienneté (environ 2 ans).
Réserver le nom de domaine aussi vite que possible est une bonne idée.


Les choses à faire et à éviter :


Comme évoqué tout à l’heure, les mots clefs dans le nom de domaine ne sont pas une bonne stratégie. Il s’agit de faire attention à plusieurs autres choses :

  • Ne pas oublier de réserver les variantes du nom et le nom avec des fautes d’orthographe, le nom avec des tirets, sans tirets, les .com ou .net…etc. Vous pouvez les exploiter les variantes en les transformant en lien qui mène vers votre site principal. Ceci sert à éviter le "grabbing"(EC intégration lien vers article), une pratique qui consiste à réserver une quantité énorme de noms de domaines prisés et de les revendre aux enchères. Les entreprises qui voudraient utiliser un nom de domaine spécifique ou souhaiteraient empêcher les autres d’utiliser des noms de domaines qui pourraient tromper le consommateur en établissant un lien entre leurs services et les services proposés par ces sites, vont être obligées d’acheter les noms "grabbés".
  • Ne pas utiliser d’accents, de majuscules, de caractères spéciaux comme le _, plus de 2 tirets à la fois--, un nom de domaine trop compliqué à épeler, trop long…etc.
  • Ne pas choisir un nom trop difficile à mémoriser.
  • Ne pas choisir un nom de domaine sans signification du tout. Un lien entre l’activité et le nom est toujours mieux à avoir.


Comment réserver un nom de domaine.


Après avoir choisi le nom, et avant d’acheter un nom de domaine, il faut savoir si notre choix est disponible.
Il existe des organisations en charge des noms de domaine et les "whois", partie intégrante du site des organisations, vont permettre aux particuliers de vérifier si un nom de domaine est déjà pris.
Il existe plusieurs organisations de ce type sur internet et il s’agit de choisir l’organisation en fonction du secteur dans lequel le site sera actif : à l’international, l’organisme "l’Internic" prendra en charge ce service, en France ce sera "l’AFNIC".
Il s’agit d’effectuer le choix, pour son nom de domaine, entre un .fr, un .com, un .org ou .net (on peut tout réserver, ça évitera le "grabbing"). Ce sont des dénominations qui servent à indiquer le secteur d’activité du site (com= commercial, org = organisation à but non lucratif, net = porté vers les réseaux).
Chaque dénomination a des critères de réservations différents. Pour déposer un .fr par exemple, il faut être titulaire d’une marque déposée, être une société immatriculée au registre du commerce ou disposer du statut de commerçant ou de la profession libérale.
Une fois ce choix fait, il faudra suivre les instructions simples sur ces sites et le nom de domaine sera réservé.

Dans le cadre d’un contrat avec un prestataire de services comme une agence web, le choix du nom de domaine est généralement abordé lors de l’élaboration du cahier des charges. Les démarches de vérification et de réservation sont généralement incluses dans les prestations.



Le nom de domaine

Réagir ?

Envoyez-nous vos réactions et commentaires via notre page Contact !


Dernières actualités...

Référencement : l’influence des réseaux sociauxJouer à Pokemon Go : c'est possible en France !STRASBOURG : Les endroits où se rendre pour la fête de la musique (2016) ECONOMIE - Un souffle de crise dans les CHR

En direct



Avis aux webmasters

rose d'or

Vous pouvez recopier cet article sur votre site en indiquant que la source vient de CERA Interactive, par exemple en faisant un lien de la manière suivante :

<p> Article <a href="http://www.cera-interactive.fr"> CERA Interactive </a> : <a href="http://www.cera-interactive.fr/cera-strasbourg/actu-web_151201-nom-domaine"> Le nom de domaine </a> </p>


⇐ Retour aux actualités CERA Interactive
illustration de l'article CERA

Le nom de domaine

Des questions à ce sujet ?

Contactez-nous ! rose d'or

Vous aimez cette page ? Partagez-la sur les réseaux sociaux !




Copyright© 2010-2018 CERA Interactive - Tous droits réservés.