On vous rappelle

Laissez-nous votre :




bordure

Le serious game ou jeu sérieux : se former en s'amusant

CERA Interactive affectionne particulièrement l'interactivité ludique et professionnelle. Effectivement, les deux ne sont pas incompatibles ! Qu'il s'agisse d'un diaporama animé, d'un DVD, d'un CD-rom, d'un CV interactif... les médias de notre quotidien regorgent d'interactivité.


Autres médias interactifs

Depuis longtemps, on propose à nos chers bambins des jeux vidéo éducatifs, tels qu'Adi, Adibou, Dora, etc. pour apprendre le français et les mathématiques ou encore les langues étrangères au travers d'applications interactives plaisantes.




La « gamification », ou comment rendre le travail plus ludique

« Transposer les composantes du jeu vidéo dans le domaine du travail », telle est la mission première de la gamification lorsqu’elle est appliquée dans la sphère professionnelle. Zoom sur cette nouvelle pratique en plein développement sur le sol français.


De tout temps, les jeux ont existé dans nos sociétés. Les Grecs et Romains à l'époque organisez déjà des jeux tels que la course de chars ou le théâtre. Les jeux étaient avant tout considérés comme des activités sérieuses, que seuls les adultes pouvaient pratiquer, mais restaient néanmoins universels et ont toujours contribué au progrès des sociétés et des individus.
Aujourd'hui, plus de la moitié des adeptes de jeux vidéo sont adultes et ces jeux passent avant la lecture, la télévision ou encore Internet en terme de loisir préféré.


La gamification utilisée à la fois pour la clientèle et pour les salariés

Certaines grandes marques ont d’ores et déjà mis en place un système de gamification (ou ludification, en français) au sein de leur stratégie marketing et ce afin de démarcher de nouveaux clients et/ou les fidéliser. On remarque que de plus en plus d’organismes empruntent des éléments graphiques et sonores tirés des jeux vidéo et les appliquent au monde du travail, généralement sous la forme de ce qu’on appelle un « serious game ».

Compte tenu du succès de la gamification avec les clients, certains dirigeants ont commencé à appliquer cette méthode au sein même de leur entreprise : en somme, elle remet au goût du jour le système d’employé du Mois créé par Mc Donald’s.

Présenté comme un véritable stimulant par les experts, la gamification se base sur les notions de compétition et de performance afin d’améliorer l’engagement et l’implication des salariés, en valorisant leur parcours et en facilitant la collecte d’informations. Une bonne gamification repose sur les principes de communauté, de statut mais aussi de défi et de récompense, le but étant de tirer profit de ces aspects pour obtenir des résultats concluants.

En effet, les personnes voient leur motivation décuplée au travers des jeux, car il y a un objectif précis à atteindre, qui nous pousse à donner le meilleur de nous-mêmes pour accumuler des points et remporter la partie.



Avantages et limites

jeu serieux formation

De nombreux bénéfices ont été observés pour les employeurs suite à la mise en place d’un système de gamification au sein de leur entreprise. Les salariés apparaissent comme plus motivés et plus impliqués dans les tâches qui leur sont confiées, améliorant leur productivité et donc le rendement de l’entreprise.

Il contribue positivement à la performance individuelle, au dépassement de soi mais aussi à la cohésion de groupe.

Néanmoins, la gamification rencontre également quelques freins à son application en France, comme l’infantilisation et la démotivation des salariés, des comportements contre-productifs ou encore un climat de tension grandissante sur le lieu de travail.

De plus, il est plus facile pour les plus jeunes d’adhérer à la gamification, puisqu’ils baignent dans la génération des jeux vidéo, contrairement aux plus âgés.

D’autre part, certains métiers semblent plus propices que d’autres pour proposer un système ludique à ses salariés ou à ses clients tandis que certains dirigeants estiment que le jeu et le travail sont deux notions totalement incompatibles.



Psychologie des jeux

Dans son livre « Les jeux et les Hommes », classe les jeux en quatre catégories et ce, en fonction de la fonction psychologique qui y intervient.

sérious game

Quelques exemples

D’un point de vue clientèle, on retrouve le principe de gamification et notamment de reconnaissance du statut de la personne via, par exemple, le système de miles proposé par les compagnies aériennes, qui récompense les clients fidèles en convertissant leurs miles en billets d’avions pour la destination de leur choix.

Certains professionnels de la restauration appliquent aussi le principe de gamification, comme en offrant une boisson à leurs clients les plus fidèles.

Concernant la gamification au sein des stratégies internes appliquées aux salariés d’une entreprise, on retrouve le principe dans la plateforme en ligne Salesforce : très populaire parmi les dirigeants initiés, elle permet de recenser les réussites en matière de ventes et de démarche commerciale. L’application met au point des tableaux de réussite et offrent des badges aux plus performants, permettant aux salariés de se comparer entre eux.

L’outil Foursquare nous fournit un exemple de « gamification sociale » : il géolocalise les activités des utilisateurs de l’application et décerne des badges lorsque ceux-ci vont dans une salle de sport deux fois par semaine ou encore lorsqu’ils fréquentent un lieu public régulièrement.

L’application Open Badge de Mozilla vise quant à elle à remettre des badges attestant de la validation d’une formation. Ces badges, pour l’instant réservés aux professionnels du numérique, seront reconnus au niveau international et permettraient aux candidats d’afficher leurs compétences en ligne.



illustration de l'article CERA

Serious Games – Cera Interactive – Agence Web Strasbourg

Des questions à ce sujet ?

Contactez-nous ! rose d'or

Vous aimez cette page ? Partagez-la sur les réseaux sociaux !






Copyright© 2010-2016 CERA Interactive - Tous droits réservés.