On vous rappelle

Laissez-nous votre :




bordure

Et en Alsace, que se passe-t-il ?

Les pratiques dans l'environnement familial ou professionnel influencent l'intégration des TIC dans les entreprises. On note depuis 2008 une certaine évolution et de nouvelles pratiques : réseaux sociaux, internet mobile, commerce en ligne… mais pas toujours opérées dans les entreprises.



Sommaire

Bilan

  1. Le plan France numérique 2012
  2. Les structures créées
  3. Accessibilité et environnement
  4. Formation, emplois et Recherche et Développement
  5. Sécurité et Internet

Perspectives pour l'avenir

  1. Accessibilité et environnement
  2. Formation et promotion
  3. Sécurité et lutte contre la cybercriminalité

cloud computingLe point principal à souligner est l'obsolescence des ordinateurs : ce n'est plus le seul outil pour se connecter. Cela est rendu possible par les offres d'abonnement des opérateurs (appels + internet illimité + accès Wi-Fi …) notamment due aux smartphones (dont la qualité augmente et les prix ont tendance à baisser) : Un plus grand nombre de ménages possèdent des téléphones portables (dont 18% de smartphones) que d'ordinateurs (86,8% vs 72,4%). C'est l' Inverse dans les entreprises : près de 80% sont équipées en ordinateurs mais beaucoup moins en téléphones portables. Environ 60% des entreprises disposent d'un réseau local qui facilite le partage des ressources. Cela dit, les intranets et extranets restent peu utilisés, bien qu'ils permettent une collaboration plus efficace, un partage d'informations plus abouti etc... 11% des entreprises alsaciennes utilisent un réseau social d'entreprises (reliant entre eux les ordinateurs d'une même entreprise dans une zone réduite) et le télétravail est encore peu répandu (4, 5% des entreprises), idem pour le cloud computing .




Les TIC présentent des avantages non négligeables qui sont le gain de temps (82,5% des entreprises) et principalement l'augmentation du Chiffre d'Affaires et moins de coûts d'impression. Les entreprises auraient plutôt intérêt à s'orienter vers l'e-business, voir de muter en e-entreprises. De plus, elles devront s'adapter aux TIC avec les prochaines évolutions : le THD, le cloud computing, l'environnement social, les technologies associées au développement durable…. Cela représente un frein au niveau des coûts pour 12% des entreprises mais environ 52% d'entre elles prévoit des actions de formation en informatique et en bureautique.

Le secteur des TIC est un secteur collaboratif, essentiellement. On compte environ 1900 professionnels en Alsace et la plupart sont des petites entreprises majoritairement implantées dans le Bas-Rhin. Les principales activités sont le négoce (43%), le conseil (41%), les métiers du web (25%) et les réseaux et infrastructures de communication (25%). Dans l'ensemble, ces entreprises cumulent plusieurs de ces activités. La moitié n'a aucune perspective de développement à court terme (à l'inverse de l'autre moitié qui élabore beaucoup de projets).

C'est un marché surtout local, 51% de la clientèle totale est située dans le Rhin Supérieur. Au sein de l'Union Européenne, l'Allemagne, la Suisse, la Belgique et le Luxembourg constituent une part importante de la clientèle et plus 57% sont des entreprises. Seulement 7% des entreprises alsaciennes hors secteur des TIC emploient du personnel spécialisé en informatique et 31% se contentent d'externaliser certaines compétences (maintenance de materiel informatique, gestion de logiciels et assistance utilisateurs, stockage données informatiques). 27% des salariés du secteur TIC sont des commerciaux et 19% sont respectivement les concepteurs / développeurs et chefs de projets / ingénieurs. La moitié des professionnels déclarent trouver facilement les salariés compétents et bien que 83% d'entre eux disent ne pas avoir besoin de formation, le domaine des TIC est constamment en évolution.

couverture mobile




70% de l'ensemble des ménages alsaciens et 70% de l'ensemble des entreprises alsaciennes informatisés ont une connexion Internet. L'ADSL est le principal moyen de connexion. Avec le développement des abonnements dits « triple play » et « quadruple play », on ne peut que constater des différences de « consommation » entre ménages et entreprises. Ainsi, généralement parlant, les ménages font plus d'achat, communiquent plus, recherchent plus d'informations, et surtout se divertissent en moyenne plus que les entreprises. A l'inverse, les entreprises effectuent plus de tâches administratives (58% contre 43%) et plus d'échanges de données. La répartition de travail grâce à Internet est sensiblement la même (10% pour les ménages et 8% pour les entreprises). 11% des entreprises et 16% des ménages alsaciens restent réticents à Internet (manque d'utilité, manque de compétences ou sont tout simplement réfractaires...). Près de 34% des entreprises alsaciennes possèdent un site web. En général plus elle est grande plus elle a tendance à avoir un site Internet, dont l'objectif est, pour 55% d'entre elles, de se présenter et communiquer, informer pour 16%, faire du commerce pour 13%. Le manque d'actions de référencement constitue un obstacle à la visibilité des sites.

L'utilisation du téléphone mobile par les entreprises concerne principalement les appels (57%), les sms / mms (-25%), la consultation de mails (22%), la navigation internet (18%), l'organisation de l'emploi du temps (8%), l'agenda électronique, etc... contrairement aux ménages qui exploitent tous les nouveaux usages. L'intérêt pour les entreprises alsaciennes serait de se diriger vers une stratégie multicanal (en profitant apr exemple de la tendance Smartphones).

réfractaires de l'Internet




En terme d'e-commerce, Internet a fortement modifié les habitudes de consommation des ménages alsaciens : 62% achètent en ligne (les avantages étant le prix, la praticité, pas de déplacement..) et le panier moyen est de 42 euros par mois. La carte bancaire est le moyen de paiement privilégié à 88%, mais il y a aussi PayPal (rapide et pratique). La consultation sur internet permet au client de comparer, même s'il achète dans un point de vente physique après. Mais à cette pratique aussi il y a des freins : certains mettent en doute la sécurité des paiements et regrettent de ne pas toucher les produits. Points négatifs : des messages électroniques non sollicités ou encore des ordinateurs contaminés par des virus. En général, il subsiste une réticence des entreprises alsaciennes pour acheter ou vendre en ligne (31%, ce qui est dangereux pour la survie ou le développement des entreprises. Le point positif de cette démarche est surtout le développement de la clientèle en dehors des frontières nationales. Ainsi 63 % des exportations se font au niveau de l'Union Européenne, et 35% dans d'autres pays. Le reste se fait au sein du Rhin supérieur.

logements éligibles au Ftth




Aujourd'hui, pour jouir de tous les services proposés, il faut souvent disposer d'équipements multiples et pouvoir se connecter tout le temps, dans le sens ou le dynamisme du secteur ne se construit pas complètement dans les entreprises alsaciennes. On note toutefois une croissance des TIC alsaciens. La difficulté est surtout de trouver et adapter les compétences. Il apparaît primordial de se pencher, à l'avenir, sur les opportunités offertes par les applications mobiles, le commerce électronique multicanal, le cloud computing, l'évolution du web sémantique, l'usage professionnel des réseaux sociaux ou encore les applications biométriques, les technologies RFID et NFC. Tout cela est soutenu par l'arrivée du très haut débit. Un avantage concurrentiel conséquent est à prévoir pour les entreprises qui tirent profit de ces technologies ou qui les renforcent notamment grâce à l'adaptation et à la formation.



En résumé

De par ce dossier, CERA Interactive a voulu faire le point sur les démarches prises par le gouvernement dans le domaine du numérique, les objectifs à atteindre et les mesures à venir les prochaines années.

Si vous souhaitez obtenir plus de renseignements sur le plan France numérique 2012, vous retrouvez l'ensemble des 154 mesures prises par le gouvernement ici (dès la page 68 du document pdf).



Retour en Haut de la page
Dernière page


illustration de l'article CERA

Le numérique en France : bilan et perspectives - 3

Des questions à ce sujet ?

Contactez-nous ! rose d'or

Vous aimez cette page ? Partagez-la sur les réseaux sociaux !






Copyright© 2010-2016 CERA Interactive - Tous droits réservés.