bordure

Web sémantique ou le web 3.0

Web sémantique, microformats et relation XFN... quand le web tente de s'humaniser...

Web sémantique

Le Web sémantique, crée par la w3c est un système qui favorise les méthodes communes pour l’échange de données. En effet ce nouveau système vise à aider l'émergence de nouvelles connaissances en s'appuyant sur les connaissances déjà présentes sur Internet.

Mais comment ça fonctionne ? Il faut savoir que le premier objectif est de mieux traiter toutes les données présentes sur le web. Actuellement la plupart des données Internet sont conservées dans les fichiers (x)HTML des pages web. Il est difficile de les utiliser à une grande échelle parce qu'il n'y a pas de système « mondial » pour la publication des données. Ainsi, elles ne sont pas facilement traitées par qui que ce soit. Le concept est donc de lier les données entre elles et non les pages. On peut de cette manière trouver les informations que l’on souhaite plus facilement.

Les recherches dans l'industrie, la biologie et les sciences humaines ont déjà prouvé la validité du concept original. Cependant certains spécialistes du domaine restent sceptiques notamment sur la faisabilité du projet. D’ailleurs , président de la w3c, considère le web sémantique comme une étape clé pour le futur web 3.0.

Les données récupérées des différents sites seront stockées dans des fichiers RDF. Il est possible de faire des applications pour le Web sémantique dans la plupart des langages connus (Java, C++, Python, Ruby, PHP...).

Cependant ce concept fait déjà face à quelques difficultés. Tout d’abord, la quantité de données sur le web va poser un problème. Ensuite les liens crées entre les données peuvent être imprécis voir parfois incohérents.

En résumé les objectifs sont de :



Microformat

Un microformat (que l’on peut écrire µF) utilise les attributs XHTML et HTML. On va utiliser des balises pour décrire l’information en plus de l’afficher (cela peut être relatif à un événement, une personne, des avis etc…). Cela permet de mettre en forme des données comme une mise en forme spécifique correspondant aux coordonnées, latitudes... Les microformats utilisent souvent l’attribut class. Ce sont grossièrement les valeurs de l’attribut class.


Exemple : class="vcard" décrit une personne dans le codage HTML.


Un microformat peut en contenir un autre. (hReview pour un avis, hCard pour une personne. On peut donc très bien inclure hCard dans le microformat hReview).

On peut masquer les contenus. S’ils ne sont pas visibles aux internautes, ils seront vus par les moteurs de recherche et les applications web.


Citation de Chris Messina : « Les Microformats sont de simples codes que vous pouvez utiliser dans vos pages web pour identifier certaines formes spécifiques de données comme des personnes ou des événements. »


Les entreprises peuvent utiliser les microformats pour doper l’ergonomie et l’interactivité de leurs sites Internet. Plus de 450 millions de pages web exploitent les microformats. Leur utilisation assez simple d’accès permet d’ajouter sans demander des compétences très poussées du sens au code HTML.

Google a opté pour les microdonnées au format schema.org, qui n’entrent pas encore dans les spécifications w3c, d’où quelques erreurs lors de la validation.

Il existe différents formats :



XFN

relationship rel xfn relations

XFN signifie XHTML (Extensible HyperText Markup Language) Friends Network. Développé par Global Multimedia Protocols Group, c’est un microformat qui indique des relations à partir de liens sur les sites Internet.


Exemple de wikipédia :
<a href="paul.example.com" rel="friend met">le site de Paul</a>

C’est un moyen de représenter les relations humaines en utilisant par exemple l’attribut rel dans les hyperliens.

Exemple de représentations des valeurs rel entre cinq personnes :



...à Mireille ...à Antoine ...à Marc ...à Brigitte ...à Thomas
De Mireille... me friend acquaintance met co-worker friend met
De Antoine... friend me parent met crush muse met friend met
De Marc... colleague child met me friend colleague met acquaintance met
De Brigitte... co-worker friend met met friend colleague met me met
De Thomas... met friend met crush met met me

Mireille connaît Antoine et Thomas. Elle travaille avec Brigitte, avec qui elle a un lien d'amitié.
Marc connaît Antoine, dont il est le fils, Brigitte et Thomas.
Et Brigitte connaît Antoine et Thomas. Antoine en pince pour Brigitte, mais elle a juste une relation de "rencontré" avec lui.

Avec leurs relations en commun, on peut imaginer que tous se connaissent de près ou de loin. Et le microformat XFN va permettre de définir cet ensemble de relations.

Voici les différentes valeurs pour XFN :





illustration de l'article CERA

Web Semantique 3.0 – Cera Interactive

Des questions à ce sujet ?

Contactez-nous ! rose d'or

Vous aimez cette page ? Partagez-la sur les réseaux sociaux !




Copyright© 2010-2018 CERA Interactive - Tous droits réservés.